Vous êtes ici : Accueil > Actualités > DIVORCE & SEPARATION > LE DIVORCE EXPLIQUE AUX ENFANTS

LE DIVORCE EXPLIQUE AUX ENFANTS

Le 29 décembre 2012
DIVORCE ENFANTS

LE PLUS. Le show télévisé Sesame Street a choisi d'évoquer la question du divorce de manière prudente, en faisant du personnage d'Abby une enfant de divorcés, mais dont la séparation des parents est lointaine et bien vécue. Une piste pour aider à aborder ce sujet "touchy" avec ses enfants ? Explications d'Angélique Cimelière, psychologue clinicienne pour enfants.

Dernièrement, le show télévisé américain Sesame Street s’y est repris à deux fois avant de trouver la bonne façon de parler aux enfants du "D word", autrement dit du divorce. Finalement, les responsables ont opté pour une vidéo expliquant l’impact du divorce sur le quotidien d’un enfant : deux maisons et une organisation digne d’un agenda de président !

 

Cet épisode en question ne sera pas diffusé à la télévision mais téléchargeable à la demande, pour les parents divorcés ou sur le point de divorcer qui souhaitent aborder la question avec leurs enfants.

 

Comment discuter du "D word" avec son enfant ? Quels mots employer ? Que faut-il lui dire exactement sur la situation ? Et s’il n’était pas d’accord ? Et après, que faire ? Toute une série de questions que se posent les parents qui sont dans cette situation de plus en plus courante et banalisée.

 

Quand devons-nous annoncer le divorce ?

 

Votre décision est prise, le divorce est prononcé. Il n’y aura jamais de "bon moment" pour annoncer ce genre de nouvelle à un enfant. Par ailleurs, sa sensibilité l’a certainement déjà amené à se poser des questions sur la relation parentale qui n’était plus stable, en tout cas différente ces derniers temps. Plus de disputes, moins de câlins : l’équation est simple pour un enfant.

 

Quelques règles sont à respecter pour le bien-être de l’enfant, pour le préserver au maximum de ce conflit. Tout d’abord, le sujet doit être énoncé lorsque la décision est définitive, lorsque les parents se projettent vers un avenir "en parents séparés" (déménagement d’un des parents, organisation des visites de l’enfant).

 

Dans la mesure du possible, il est important d’exposer le sujet à deux : les ex-conjoints sont des parents pour toujours. Cette précaution est essentielle pour signifier le fait que chacun reste parent de l’enfant quoi qu’il advienne dans le nouveau futur. Enfin, pendant votre discours, il ne faut pas dénigrer l’autre même si vous êtes en plein conflit. Face à votre enfant, il faut rester calme, désamorcer au maximum et ne pas tenter de l’influencer ou de le culpabiliser.

 

Quels mots employer ? Quels sont les thèmes à aborder ?

 

Il faut préparer cette discussion afin de ne pas dépasser les limites de l’inavouable à l’enfant. Il est nécessaire de garder ses histoires intimes et ses conflits d’adultes et de ne pas en faire part à l’enfant. Je ne recommande en aucun cas de rentrer dans les détails de votre divorce : "il m’a trompée", "elle me frappe", mais dire simplement que votre entente au sein du couple n’existe plus.

 

Adaptez votre discours à l’âge de votre enfant. Dans tout les cas, vous devez être clair sur le fait que vous, les adultes, vous vous séparez parce que vous ne vous entendez plus, que vous ne vous aimez plus. Insistez sur le fait que ce n’est pas de la faute de l’enfant, que c’est une décision prise entre adultes pour des raisons valables à vos yeux.

 

Enfin, élaborez clairement sur le fait que vous resterez toujours ses parents, même en cas de divorce. Et que ce n’est pas parce que vous n’avez plus d’amour entre vous, parents, que vous n’en avez plus chacun séparément pour votre enfant. Vous aimerez toujours votre enfant, même si vous n’aimez plus votre ex-conjoint. L’amour des parents pour un enfant est continu, même si les parents divorcent. Il est extrêmement important de faire la différence entre l’amour de deux adultes et l’amour des enfants par les parents. L’un est friable, contrairement à l’autre.

 

Cela rassure l’enfant, le déculpabilise et ne l’enferme pas dans une décision où il se force à choisir pour l’un ou pour l’autre. En aucun cas, il ne faut demander à son enfant chez qui il préfère habiter par exemple.

 

Se recentrer sur l’enfant

 

Une fois votre discours rassurant terminé, il est souhaitable de se recentrer sur l’enfant. Les parents divorcent, mais quels sont les impacts sur le quotidien de l’enfant ?

 

 

Les parents qui vont divorcer doivent expliquer à l'enfant le mode de garde pour lequel ils optent.

 

Expliquez à l’enfant sa nouvelle semaine type, le mode de garde décidé par le juge ou les parents. Par précaution, prévenez brièvement l’établissement scolaire de votre changement de mode de vie pour qu’il reste vigilant par rapport à toute évolution du comportement éventuelle.

 

Parfois, l’enfant refuse catégoriquement ce choix. C’est une réaction classique. Puisque l’enfant a été élevé par les deux parents, il s’est créé un schéma de pensée et de vie rassurant autour de deux personnes aimantes. Désormais, on lui demande de se séparer d’un des deux parents, en tout cas de les voir séparément. Il est important d’accepter ce comportement et de rester ferme sur vos décisions d’adultes. En aucun cas vous ne devez revenir sur votre décision de peur que votre enfant réagisse mal. Il est primordial, une fois de plus, de rassurer l’enfant, de le sécuriser au maximum dans cette épreuve.

 

Il existe également un phénomène très difficile à gérer pour l’enfant. Il s’agit de l’aliénation parentale, un dysfonctionnement d’un des parents qui tente de ne plus faire exister l’autre parent pour l’enfant en le dénigrant, racontant des mensonges sur lui, en opérant comme un lavage de cerveau dans le but de garder l’enfant "pour soi". Ceci se retrouve dans le cadre de divorces très conflictuels. L’enfant est alors pris en otage par un des parents, qui empêche son développement, son autonomisation et le plonge directement dans le conflit entre deux adultes. Sa place n’est pas du tout celle-ci et en aucune circonstance.

 

Quel avenir pour les enfants de parents divorcés ?

 

Je voudrais aussi mettre un terme à une idée reçue selon laquelle "un enfant de divorcés divorcera à son tour". Ceci n’est pas justifié. C’est aux parents de donner suffisamment d’estime de soi à leur enfant et de différencier l’amour entre adultes et l’amour parental pour un enfant afin que celui-ci possède une image positive du couple, même séparé. Si l’enfant s’épanouit des deux côtés et que, chacun de leur côté, les parents ne mélangent pas tout, l’enfant se fera une image positive du couple.

 

Il existe de nombreux ouvrages, selon les âges de l’enfant, des dessins animés ou encore cette fameuse vidéo de Sesame Street à utiliser comme autant de supports d’explication. En revanche, l’enfant doit obligatoirement être suivi par un accompagnement des parents et une discussion par rapport à la réalité vécue par l’enfant. Ce dernier est suffisamment sensible pour tout comprendre. C’est à l’adulte de bien choisir ses mots, selon l’âge de l’enfant.

 

Après toutes ces explications, il est important de retenir une chose : préserver l’enfant au sein des conflits parentaux sans lui mentir ou minimiser la réalité. Et pourquoi ne pas lui donner de l’espoir : "Ce n’est pas parce que Papa et Maman ne s’aiment plus que, toi, tu n’as pas le droit de croire au Prince Charmant ou à la Princesse !"

 

 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : DIVORCE & SEPARATION