Demande de rappel téléphonique S'inscrire à la lettre d'information

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > DIVORCE & SEPARATION > LE DIVORCE COUTE CHER AUX FEMMES

LE DIVORCE COUTE CHER AUX FEMMES

31 08

Catégories : DIVORCE & SEPARATION

DIVORCE COUT FEMME

Les revenus de retraite des femmes seront plus influencés par un divorce que ceux de leur ex-mari, selon une étude menée par Statistique Canada.

 

Dans « Incidence du veuvage et du divorce sur le remplacement du revenu des personnes âgées, 1983 à 2007 », on apprend que le degré de maintient du revenu familial pendant la vieillesse est moins élevé chez les femmes qui divorcent après l'âge de 55 ans que chez celles qui deviennent veuves ou qui restent mariées après cet âge.

 

« Le revenu familial médian des femmes toujours mariées de 78 à 80 ans représentait 83 % du revenu familial qu'elles avaient à l'âge de 54 à 56 ans. Chez les femmes devenues veuves après 55 ans, cette proportion était de 79 %, tandis que chez les femmes divorcées ou séparées, la proportion se situait à 73 % ».

 

Chez les hommes, la séparation ou le divorce a eu peu d'effet sur l'évolution de leur revenu à un âge plus avancé. Le veuvage a même augmenté les ressources économiques de certains hommes, car le revenu familial était partagé parmi un nombre moins élevé de membres d'une même famille.

 

De plus, les femmes riches, soit celles se trouvant à la partie supérieure de l'échelle du revenu familial à l'âge de 54 à 56 ans, ont plus à perdre en divorçant. En effet, elles recevaient 74 % de leur revenu original entre 78 et 80 ans si elles étaient restées mariées. Le revenu familial des veuves de cette même tranche de revenu se situait à 65 % et celui des femmes divorcées, à 53 %.

 

« Les conséquences du divorce ou de la séparation se faisaient sentir le plus chez les femmes vivant dans des familles à revenu élevé parmi lesquelles les revenus tirés de régimes de retraite privés et de placements constituaient une source importante de revenu », écrit Statistique Canada.

 

Parmi les 20 % des femmes se trouvant à l'extrémité inférieure de la répartition du revenu familial à l'âge de 54 à 56 ans, le revenu familial était supérieur à l'âge de 78 à 80 ans comparativement à ce qu'il était un quart de siècle auparavant dans tous les groupes, peu importe l'état matrimonial.

 

« Cette constatation laisse entendre qu'en ce qui concerne le maintien du revenu, les effets du veuvage et du divorce étaient moindres dans la tranche inférieure de revenu. C'est que la dépendance à l'égard de revenus provenant des pensions de l'État a tendance à réduire l'effet du divorce ou de la séparation sur le niveau de revenu des femmes vivant dans une famille à plus faible revenu », souligne Statistique Canada.

Rejoignons-nous sur Facebook Echangeons sur LinkedIn

Évaluation gratuite de votre dossier

* Champs requis

Newsletter gratuite

Maître Apelbaum vous conseille et répond précisément aux questions que vous vous posez. Dans un but d'accompagnement, à chaque situation : sa solution. Inscrivez-vous à notre lettre d'information.