Vous êtes ici : Accueil > Actualités > PENAL > Justice: trop de dispositions pénales, selon un professeur de droit

Justice: trop de dispositions pénales, selon un professeur de droit

Le 06 mars 2011
DROIT PENAL SANCTION LOI

Les appels à punir plus sévèrement les criminels sont irrationels, selon le professeur de droit pénal zurichois Marcel Niggli. Il estime au contraire qu'il faut diminuer le nombre de dispositions pénales.

"Des peines plus lourdes n'apportent pas plus de sécurité, c'est scientifiquement prouvé", explique Marcel Niggli dans un entretien paru samedi dans le quotidien alémanique "Tages-Anzeiger". Les appels à alourdir les peines afin d'accroître la sécurité sont irrationnels, ou ils proviennent de gens mal informés, ajoute-t-il. A ses yeux, l'effet recherché par de telles annonces est avant tout rhétorique.

Il faut réduire le nombre de dispositions pénales, et veiller dans le même temps à une application ferme de celles qui resteraient, estime-t-il.

Par ailleurs, Marcel Niggli critique l'attitude des médias dans la couverture qu'ils font des procès car ceux-ci mettent un accent trop prononcé sur l'aspect émotionnel. Cette couverture médiatique ne manque pas d'influencer les juges, ajoute-t-il.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : PENAL