Demande de rappel téléphonique S'inscrire à la lettre d'information

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > DIVORCE & SEPARATION > Une chirurgie esthétique cachée peut elle être la cause d'un divorce ?

Une chirurgie esthétique cachée peut elle être la cause d'un divorce ?

17 05
La jurisprudence estime depuis très longtemps que le passé de chaque époux avant le mariage constitue un « jardin secret » qui n’a pas à être révélé au futur conjoint. Mais ce jardin a ses limites qui peuvent justifier le divorce pour faute.

C’est une affaire qui a défrayé la chronique en Chine : un homme a demandé le divorce en raison de la laideur (dissimulée…) de sa femme !

Tout commence après la naissance de leur premier enfant. Monsieur Jian FENGUN découvre avec stupeur que sa fille ne lui ressemble pas et pire encore qu’elle est « incroyablement laide ».

Monsieur FENGUN, s’estimant de bonne composition, ne trouve qu’une explication : sa femme a eu une relation extra-conjugale.

La vérité est pourtant tout autre. Son épouse finit par lui avouer qu’avant de l’épouser, elle a dépensé l’équivalant de 75.000 euros en chirurgie esthétique pour se refaire entièrement le visage.

Face à cette terrible vérité, Monsieur FENGUN, s’estimant floué, demande et obtient non seulement le divorce mais également une indemnité compensatrice équivalente à 100.000 euros !

Une telle décision pourrait-elle s’appliquer en France ? Pourrait-on considérer que le consentement de l’un des époux serait vicié en raison de l’ignorance qu’il avait de l’esthétique exacte de l’autre époux avant le mariage ?

Cela semble difficile…

En effet, sur quels critères un juge pourrait-il apprécier la beauté de l’un des époux et des enfants ? Ce dernier devrait nécessairement faire preuve de subjectivité, ce qui lui est interdit.

Donc l’annulation rétroactive du mariage est impossible.

Toutefois, le juge pourrait légitimement estimer que l’épouse a commis une faute et prononcer le divorce à ses torts ce qui permettrait à l’époux « trompé » d’obtenir des dommages et intérêts.

La jurisprudence estime depuis très longtemps que le passé de chaque époux avant le mariage constitue un « jardin secret » qui n’a pas à être révélé au futur conjoint. Mais ce jardin a ses limites...

*

* *

Pas si loin de chez nous, un homme a découvert après 19 ans de mariage que son épouse … était un homme.

L’homme, désormais âgé de 64 ans, explique qu’il a rencontré son épouse, de nationalité indonésienne, à l’âge de 27 ans et qu’elle n’avait d’extérieur aucun trait masculin.

À la suite de rumeurs de son entourage, l’homme découvre au détour d’une conversation que son épouse lui a menti durant toutes ces années.

A ce jour, une procédure de divorce a été entamée pour demander l’annulation du mariage.

La décision des Juges pourrait nous éclairer quant à la notion de vice de consentement lors du mariage.

Affaire à suivre…

Une chirurgie esthétique cachée peut elle être la cause d'un divorce ?
Rejoignons-nous sur Facebook Echangeons sur LinkedIn

Évaluation gratuite de votre dossier

* Champs requis

Newsletter gratuite

Maître Apelbaum vous conseille et répond précisément aux questions que vous vous posez. Dans un but d'accompagnement, à chaque situation : sa solution. Inscrivez-vous à notre lettre d'information.