Demande de rappel téléphonique S'inscrire à la lettre d'information

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > DIVORCE & SEPARATION > IL DILAPIDE SA FORTUNE AVANT SON DIVORCE

IL DILAPIDE SA FORTUNE AVANT SON DIVORCE

07 09

Catégories : DIVORCE & SEPARATION

DIVORCE FAUTE FORTUNE PARTAGE

En gagnant 76000 fr. sur le plateau du jeu télévisé de Channel 4 «Deal or no deal», Scott Brown a littéralement explosé de joie en avril dernier. Il aurait pu miser davantage pour essayer de remporter le gros lot de 380000 fr. mais il a préféré s’arrêter au gain intermédiaire plutôt que risquer tout perdre. Ce qui lui a sans doute fait le plus plaisir, c’est de penser à la tête de sa femme, qu’il maudit. Au Daily Mail, il a confié avoir épousé Rachel en septembre 2009, en République dominicaine. Mais le jour de Noël dernier, elle lui annonce vouloir divorcer pour rejoindre un chauffeur de poids lourds rencontré sur internet. La vie de Scott bascule, il se retrouve chez ses parents, où il doit dormir parterre, faute de place. Son moral s’effondre et il perd son travail. Voilà pourquoi cet installateur de 33ans a décidé que la mère de ses deux enfants (6ans et 22mois) n’aurait pas un kopeck de cette fortune. C’est ainsi que, sitôt le pactole empoché, il se dépêche de rembourser ses dettes, puis met de côté pour payer les frais de divorce; il achète une quantité d’habits, de jouets et d’articles ménagers et dépense sans compter pour se payer «du bon temps». Il s’offre notamment un iPad, des vacances à Mexico et une jolie Jaguar d’occasion. Enfin, il s’inscrit à un cours pour devenir électricien. Bref, il ne restait plus énormément à partager lorsque Monsieur Brown s’est vu signifier le fait que son épouse, l’ayant vu gagner sur le petit écran, avait saisi la justice et réclamait son dû. «Ma femme a détruit notre vie de famille, a confié Scott Brown aux journaux britanniques. Je ne peux plus voir mes enfants chaque jour comme avant, j’ai perdu tout ce pourquoi j’avais travaillé dur ces 11 dernières années. Comment se fait-il qu’elle ait le droit de réclamer cet argent?». Elle a pourtant droit à sa part. Jeudi, la cour du comté de Doncaster (South Yorkshire, centre) l’a sommé de lister le détail de ses dépenses. M. Brown a aussi été prié de ne plus rien dilapider du reste de la somme – si tant est qu’il lui reste quelque chose. Le mari éconduit, malchanceux en amour mais heureux au jeu, s’est dit «écœuré» par cette décision de justice.

Rejoignons-nous sur Facebook Echangeons sur LinkedIn

Évaluation gratuite de votre dossier

* Champs requis

Newsletter gratuite

Maître Apelbaum vous conseille et répond précisément aux questions que vous vous posez. Dans un but d'accompagnement, à chaque situation : sa solution. Inscrivez-vous à notre lettre d'information.