Vous êtes ici : Accueil > Actualités > DIVORCE & SEPARATION > ASSOCIATIONS DE MERES CONTRE ASSOCIATIONS DE PERES

ASSOCIATIONS DE MERES CONTRE ASSOCIATIONS DE PERES

Le 14 mars 2013
DIVORCE ENFANT RESIDENCE ALTERNEE GARDE JUGE

Furieuses, les associations féministes estiment que l'action du père juché sur une grue nantaise pendant trois jours relève d'une "manipulation" aux relents machistes et que sa situation n'est en rien représentative de celle des pères divorcés. "Assez de manipulations du haut des grues!", a réagi la Fédération nationale Solidarité Femmes (FNSF), spécialisée dans la protection des femmes battues, tandis qu'"Osez le féminisme (OLF) se disait "abasourdie par l'audience" consacrée à l'action de ce père privé de droit de visite par la justice. Des "idées nauséabondes (...) se cachent derrière leur +lutte+", insiste OLF, qualifiant l'association SOS Papa de "réactionnaire" et "anti-féministe". La Ligue du droit international des femmes fustige "les commentaires indignés et caricaturaux à l’encontre d’une justice qui (...) donnerait systématiquement la garde à la mère".

SOS Papa milite aussi pour la "déjudiciarisation" du divorce, une aberration pour les féministes. Actuellement, quand la justice est appelée à décider, elle confie la garde à la mère dans 72,1% des cas (contre 79,1% en 2004). La garde alternée (une semaine chez l'un, une semaine chez l'autre) est décidée dans 15 à 20% des cas.

Pour autant, "la victimisation a assez duré", plaide l'association SOS les Mamans, qui souligne que la majorité des pères ne demandent pas la garde.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : DIVORCE & SEPARATION